Conférence de presse PG à propos de la consultation populaire

A l’occasion de la conférence de presse qu’elle a donnée ce mardi 13 octobre 2015 dans le cadre de la consultation populaire sur l’avenir du Pont des Trous, l'ASBL Pasquier Grenier a publié le communiqué de presse suivant pour informer du "choix » qu’elle a fait :

consultation populaire sur le Pont des TrousTournai vit un mois d’octobre 2015 qui restera dans les annales comme celui de la consultation populaire dédiée au Pont des Trous. C’est un moment d’une intensité peu commune dont il convient, à n’en pas douter, de ressentir l’importance et de lui faire porter tous ses fruits. Pasquier Grenier sait gré aux conseillers communaux d’avoir permis aux citoyens de notre ville de pouvoir s’immiscer dans un processus resté jusque là en mains strictement technocratiques.
C’est que le dossier est sensible, s’agissant de toucher à un emblème de la cité, et les interrogations nombreuses. Faut-il réellement intervenir sur l’édifice ? Cela se fera-t-il au bénéfice de Tournai ? Ne pouvait-on aménager une dérivation du fleuve ? Autant de questions auxquelles il n’a été, jusqu’ici, répondu qu’ex cathedra, sans pour autant convaincre. L’affaire est certes complexe et elle a la particularité d’avoir vu bien des protagonistes – en ce compris nombre de nos membres – passer d’une position à une autre.
Mais nous voilà désormais invités à exprimer notre avis, certes quant au choix limité de deux versions d’aménagement du Pont des Trous. Nombreux sont ceux qui dénoncent ce resserrement du débat et nous ne pouvons que les comprendre. Nombreux sont aussi ceux qui déplorent les conditions dans lesquelles s’est faite l’information du public et nous partageons leur constat. Tout cela porte encore trop la marque d’une façon de faire peu respectueuse du ressenti d’une population bel et bien concernée.
Quant à notre association, en tant que groupe de pression, elle a pris la sienne.
Puisqu’il n’est apparemment plus possible de remettre en question le principe même d’intervenir sur le Pont des Trous ni d’évoquer son contournement et que nous devons faire le deuil de la véritable création artistique qu’aurait permis un concours d’architectes, il ne reste plus, selon nous, qu’à choisir sans enthousiasme le moindre mal dans ce qui nous est proposé.
Et ce moindre mal, pour notre association, est le parti de la pierre.
Il faut en effet conserver au Pont des Trous son image de porte d'eau – le verrou de Tournai – et donc son caractère ferme et durable. Seule la pierre peut y parvenir. La pierre est le matériau qui renvoie à la notion de murs et qui exprime la force ; la pierre est aussi le matériau qui traverse les âges. D'ici trente ou quarante ans, les Tournaisiens qui nous suivent verront le Pont des Trous comme nous-mêmes le voyons aujourd'hui, bien que le monument ait déjà été refait voici septante ans. Leur attachement sera exactement le même que le nôtre. C'est cela qui compte.
Dès lors, Pasquier Grenier dit encore ceci : le jour où cette version en pierre aura été, ce que nous espérons, plébiscitée par les Tournaisiens, il reviendra encore aux autorités concernées d’y apporter le « fini » qui lui manque incontestablement.
Car choisir un matériau est une chose. Mais retrouver un emblème en est une autre.

Juin 2015 - Pont des Trous

COMMUNIQUÉ DE PRESSE / 1ER JUIN 2015

Choisir, oui.
Mais entre quoi et quoi ?

Pasquier GrenierUne consultation populaire relative à l'aspect futur du pont des Trous à l'issue de la mise à gabarit de la traversée de l'Escaut à Tournai a été votée par le Conseil communal du 27 avril dernier. Cette consultation portera inéluctablement sur un choix binaire : version métallique ou version pierre.

1. Pasquier Grenier prend acte de cette décision de l'Autorité communale et se réjouit de voir, pour la première fois à Tournai, mis en œuvre un outil de démocratie participative à l'égard d'un enjeu qui en vaut vraiment la peine : l'image de l'un des monuments emblématiques de la ville, vecteur de son identité.

2. Pasquier Grenier note cependant que cette consultation aurait dû intervenir beaucoup plus tôt dans le processus de décision. Demander l'avis de la population au terme du parcours administratif qui devait se conclure sous peu au profit de la seule version métallique apparaît pour le moins cahotique.

3. Le bureau d'ingénieurs chargé d'élaborer les différentes versions a travaillé sous la guidance d'un Comité d'accompagnement qui a privilégié une seule des versions proposées, la version métallique, au détriment de celle de pierre. Seule cette version métallique a ensuite vu son élaboration s'affiner.

Pasquier Grenier constate dès lors que le choix semble s'ouvrir entre une version portée à maturation et une autre restée « en rade » depuis deux ans et donc non-aboutie. La pertinence de la consultation requiert pourtant de pouvoir choisir entre des versions ayant bénéficié des mêmes soins d'élaboration.

4. Une version alternative mi-pierre/mi-acier vient de paraître dans la presse (L'Avenir du 30 juin 2015), issue du milieu des architectes. Même si elle ajoute malheureusement à la confusion des esprits en l'état actuel du dossier et de la consultation prévue, Pasquier Grenier constate qu'elle n'est pas inintéressante et qu'elle fait regretter que cet enjeu majeur du retraitement du pont des Trous n'ait pas été l'objet d'un ambitieux concours d'architectes, ouvrant à de véritables créations.

Le choix des Tournaisiens ne portera donc « que » sur deux versions à la maturation inégale issues d'un seul et même bureau d'ingénieurs, aussi prestigieux soit-il.

5. Au vu de ces observations, Pasquier Grenier prie instamment les autorités compétentes de s'appliquer, à l'horizon d'octobre prochain, à clarifier autant que faire se peut le dossier et à ouvrir dans le même temps, si tant est que cela soit encore possible, la réflexion au bénéfice d'une qualité architecturale que tous, à Tournai, appellent de leurs vœux.

6. Pasquier Grenier précise à l'intention des Tournaisiens qui sont opposés à toute intervention sur le pont des Trous qu'il leur sera possible d'exprimer leur refus ultérieurement à la consultation populaire, dans le cadre de l'enquête publique associée à l'examen du permis portant sur la version qui aura été retenue.

7. Pasquier Grenier rappelle enfin sa position inchangée depuis l'origine de ce dossier : savoir que le préalable absolu à un retraitement du pont des Trous doit être la confirmation effective du fait que l'ensemble des travaux annoncés pour la liaison Seine-Nord, notamment du côté français, sont bel et bien entrepris. Il n'est pas imaginable, en effet, que les Tournaisiens sacrifient un de leurs monuments majeurs au profit d'intérêts technocratiques qui devraient apparaître, le jour venu, infondés.

Benjamin BROTCORNE
Président
ASBL PASQUIER GRENIER

Plus de peur que de mal (juillet 2012)

 

Aux scénes bibliques-TournaiPour rassurer les amoureux du patrimoine de notre ville de Tournai qui ont pu partager nos alarmes devant l'aspect décapé de deux des cartouches de la maison « Aux scènes bibliques », rue de l'Hôpital Notre-Dame dont L'Avenir s'est fait l'écho, il apparaît que la couleur très blanche de ce cartouche est due à la seule application d'un lait de chaux dans un but de protection et de consolidation de la pierre par endroit en état d'effritement.

Pasquier Grenier restera vigilant durant le déroulement des travaux prévus par la ville qui en est le maître d'œuvre par délégation à savoir « le nettoyage et remise en état des bas-reliefs en pierre blanche », mais aussi entre autres, la réouverture ou l'ouverture d'un certain nombre de fenêtres bouchées, la réfection des joints des trumeaux avec respect des bossages, l'application sur les trumeaux d'un enduit et d'un badigeon au lait de chaux teinté couleur pierre de Tournai, le badigeonnage des briques des allèges.

Pasquier Grenier espère que la lisibilité et la préservation des cartouches ainsi obtenues, combinées au résultat des autres travaux conforteront le caractère patrimonial unique de la maison « Aux scènes bibliques » pour le meilleur de la rénovation du quartier dit cathédral.

Lire la suite...